Rechercher
  • brity66

La gaie-rison

L’Armure

Entamer le chemin vers la guérison implique de déposer l’armure que nous avons construite entre le monde et nos blessures.

Baisser les armes et jeter la poussiéreuse couronne qu’est l’orgueil, fendre le bouclier que nous avons sur le plexus, et laisser cet ego se faire percuter de plein fouet par le flot de rejets, d’abandons, de trahisons que nous accumulons depuis notre enfance.

La guérison serait avant toute chose ce processus de destruction, de transgression de l’illusion que prône le matérialisme, qui nous rendrait capable de remercier pour le pire, d’abandonner l’inutile, et, je crois, de nous arracher à l’inessentiel.


Source:Par un curieux Hasard Tome IV -Stephan Schillinger



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout